Alzheimer : 5 conseils pour aider un proche souffrant

Alzheimer 5 conseils aider proche souffrant
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someonePrint this page

Près d’un million de Français vivent avec la maladie d’Alzheimer. Si les conséquences de la pathologie sont difficiles pour le patient, la situation est d’autant plus confuse pour ses proches. Entre accepter la maladie en soi et avoir le bon comportement au quotidien, accompagner un proche souffrant d’Alzheimer est une situation délicate. Aussi, voici cinq conseils à adopter au quotidien pour aider votre proche, mais pouvant aussi vous soulager.

Faire preuve de patience

Pour aider un proche atteint d’Alzheimer, l’acceptation de sa pathologie est un passage obligé. Pour pouvoir faire face à votre sentiment d’impuissance et l’espoir d’en finir vite avec la maladie, il vous faudra vous armer de patience pour accompagner votre proche dans cette épreuve. A tout moment, vous devez garder votre calme face aux moments de démences. D’une part, vous apaiserez votre proche. D’autre part, vous soulagerez vos sentiments de colères, voire de dépression qui sont des conséquences directes liées aux stress et à l’épuisement provoqués par l’état de santé de l’être cher.

Ne pas contredire le malade

Parce que vous êtes contraint de traverser cette épreuve douloureuse avec votre proche, évitez à tout prix de le/la contredire. Premièrement parce que vous ne pouvez pas avoir le dessus. Ensuite, contrarier une personne souffrant d’Alzheimer c’est la mettre en colère. Ce qui n’est pas du tout bon pour son état de santé ni pour vous d’ailleurs. Pour cela, il suffit de ne pas le/la corriger si votre proche se trompe. Ne tentez pas non plus de lui demander s’il/elle se souvient d’un évènement ou d’une personne.

Comprendre pour mieux l’apaiser

La meilleure chose que vous puissiez faire pour aider votre proche malade, c’est d’essayer de le/la comprendre. Recherchez la vraie raison derrière son comportement. Il peut s’agir de l’inconfort, d’une peur ou d’une douleur enfouie. La compréhension vous aide à accepter plus facilement le comportement de votre proche, donc vous pouvez l’aider à réduire son anxiété. Du moment que votre proche reste calme et que son comportement ne représente un danger pour personne, laissez-le/la aller.

Apprenez à communiquer

Ce qui est aussi important dans l’accompagnement de personne souffrant d’Alzheimer, c’est de pouvoir mettre en place un dialogue avec son proche. Entre parvenir à transmettre un message au malade et à l’encourager à communiquer, vous veillez ainsi à ce que votre proche plonge dans l’isolement. Qu’il s’agisse d’instaurer une communication verbale, sensorielle ou visuelle, vous devez y aller en douceur et ne pas brusquer le malade. Cela prendra du temps, mais quelques points de repère peuvent vous aider dans cette démarche, notamment une expérience passée, une photo …

Ne rien prendre personnellement

Enfin, si vous souhaitez vraiment aider votre proche dans cette maladie, ne prenez jamais rien personnellement. Dites-vous que ces démences progressives lui sont totalement hors de contrôle. Par contre, vous jouez un rôle majeur pour l’aider à ne pas perdre totalement le sens du monde. Votre proche a pour cela besoin de votre amour, votre affection et de votre attention.

Be the first to comment on "Alzheimer : 5 conseils pour aider un proche souffrant"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*